Recettes pour le diabète

Le diabète : définition

Chef cuisinier

Recettes de cuisine diététiques pour le diabète.

 

 

Un sujet est considéré comme diabétique pancréatique si sa glycémie, après un jeûne d’au moins huit heures, est supérieure ou égale à 1,26 gramme par litre de sang

 

Il existe plusieurs formes de diabètes, tel le diabète insipide qui n’a rien à voir avec les diabètes pancréatiques. 

 

Le diabète pancréatique le plus fréquemment rencontré est le diabète « gras » ou diabète de type 2. Il est systématiquement associé au surpoids ou à une obésité existante ou ancienne, avec des antécédents familiaux de diabète pancréatique. 

 

Le diabète pancréatique peut être un diabète de type 1 ou diabète insulino-dépendant. Il est dû à une réaction immunitaire anormale de l’organisme, entraînant la destruction des cellules qui produisent l’insuline au sein du pancréas.

 

Il existe également des diabètes pancréatiques dits « secondaires », telles une ablation chirurgicale d’une partie du pancréas, ou dus à une hémochromatose, à une pancréatite...

 

Les diabètes de type 2, de type 1 et généralement les diabètes « secondaires » sont incurables. On estime à environ quatre millions le nombre de diabétiques en France. Beaucoup ignorent leur diabète pancréatique, jusqu’à ce que celui-ci se manifeste cliniquement chez la personne malade : soif très intense et impossible à étancher, augmentation importante de la quantité d’urine excrétée...

 

Tous les diabètes pancréatiques sont dus à l’incapacité du pancréas à sécréter (totalement ou insuffisamment), une hormone appelée « insuline » à la demande de l’organisme. L’insuline est la seule hormone hypoglycémiante de l’organisme. 

 

A la suite de chaque repas, la glycémie (taux de sucre circulant dans le sang) s’élève chez tous les individus. Chez une personne non diabétique, plus la glycémie s’élève à la suite du repas, et plus le pancréas sain sécrète de l’insuline, afin de répondre aux besoins. La glycémie reste relativement stable, dans des valeurs plus ou moins parfaitement ajustées. Chez une personne qui souffre de diabétique pancréatique, plus la glycémie s’élève à la suite du repas, et plus le pancréas malade, a du mal à répondre aux besoins ou bien, il est totalement incapable d’y répondre (diabète de type 1 ou certains diabètes « secondaires »). On rencontre alors, dans tous ces différents cas de diabètes pancréatiques, des hyperglycémies et des hypoglycémies, qui sont très préjudiciables pour l’organisme, et qui sont responsables de la forte morbidité de la pathologie.

 

 

Le diabète est une maladie à prendre très au sérieux. Les mesures diététiques de proposées sont simples à mettre en place. Si celles-ci sont bien suivies, votre diabète pancréatique s’équilibrera, et les conséquences de celui-ci sur votre santé seront très nettement atténuées. Ce sont les variations journalières des glycémies, qui répétées, entraînent la forte morbidité de la pathologie. La diététique va vous permettre d’équilibrer vos glycémies journalières. 

 

L’ennemie la plus sérieuse d’une personne diabétique c’est l’hypoglycémie. Les signes cliniques d’une hypoglycémie sont : sueurs froides abondantes, vue qui se dédouble, pâleur, vertiges, brutale baisse de tonus, faiblesse musculaire... Les hypoglycémies doivent impérativement être évitées, car elles sont extrêmement néfastes.

 

Les diabètes pancréatiques sont des pathologies insidieuses, à forte morbidité :

 

-  Ils dégradent les reins, et un diabète pancréatique mal géré et mal équilibré, peut entraîner, à terme, une insuffisance rénale chronique

- Ils favorisent fortement l’athérosclérose et toutes les maladies cardiovasculaires qui les accompagnent : accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde, angine de poitrine...

-  Ils atteignent la rétine et peuvent provoquer la cécité à terme.

-  Ils atteignent les nerfs.

- Ils favorisent les infections microbiennes. Les coupures mal désinfectées, notamment au niveau des membres inférieurs (pieds), favorisent fortement la gangrène, et donc les risques d’amputation.

-  Ils peuvent, dans les cas extrêmes, entraîner la mort suite à un coma hypoglycémique.

- Le diabète gestationnel est dangereux pour l’enfant et la mère.

 

La diététique est fondamentalement importante dans tous les cas de diabètes pancréatiques. Quel que soit le type de diabète pancréatique concerné, les règles diététiques de base sont toujours les mêmes, que votre diabète soit de type 1, de type 2 ou qu’il soit secondaire... Une personne atteinte de diabète pancréatique doit contrôler prioritairement ses apports alimentaires en glucides (rapides et lents), mais également en cholestérol et en acides gras saturés (entre autres...)

Gant de cuisine
Cuisinier qu cuisine

Recette de flan au chocolat sans sucre

 

 

Temps total à prévoir : environ 45 minutes.

 

Ingrédients (pour 4 personnes) :

 

  • 500ml de lait demi-écrémé.

  • 4 œufs.

  • 30g de cacao en poudre maigre et sans sucre.

  • 2 cuillères à soupe de sucralose.

  • 1 gousse de vanille.

 

 

Technique culinaire :

 

  • Mettre le lait parfumé à la gousse de vanille à chauffer mais sans bouillir.

  • Dans un saladier, battre les œufs entiers, le sucralose et le cacao en poudre.

  • Incorporer le lait chaud au mélange au fouet.

  • Placer les moules dans un plat à four et remplir le tiers du récipient d’eau chaude.

  • Cuire au bain marie pendant 35 minutes à 180°C.

  • A consommer bien frais : bon appétit !

Livres sur étagère

Mon ouvrage de recettes diététiques publié

Cette recette est publiée au sein de mon ouvrage : "Recettes et menus pour le diabète".

Le lien appartenant à l'illustration vous envoi chez mon éditeur, d'où vous pourrez y feuilleter gratuitement quelques pages, mais également le commander.

Presque tous mes ouvrages sont édités en ebook.

Tous mes livres peuvent être commandés chez votre libraire, et sont également disponibles chez Amazon, La Fnac, Decitre, etc.

Homme qui cuisine
Livre ouvert

Mes autres ouvrages de publiés...

Plante aux fleurs jaunes et vertes

Retour haut de page